See ya motha fucka 2017

See ya motha fucka 2017

AAAYYYEEEEEEEEE GOOOOOOOD BBBBYYYYYEEEE 2017!!! 

Pour une bonne gang, c'est le temps des bilans et des résolutions. C'est le temps de se fixer des objectifs, des rêves, des buts pour la prochaine année. On pense un peu trop au « j'aurais donc dû » ou « là je vais faire ça ». Bref, quant à moi on se met trop de pression. J'ai le goût de prôner un peu plus le laisser-aller pour 2018. Les dernières années ont été très chargées avec le Foodcamp, le boulot, le sport, la famille et j'en passe. 2018, take it cooooool !

Une phrase a croisé mes yeux sur Instagram et se lit ainsi : 

On s'amuse à croire que changer un chiffre changera notre vie. C'est ça la magie du temps des fêtes.

Je trouve tellement que c'est vrai. Pour moi la vie est une roue qui tourne sans arrêt et ce sont nos choix de tous les jours qui viennent influencer notre quotidien. Pas nos choix faits le 31 décembre pour une année complète. 

Dans la dernière année, j'ai effectué divers choix pour positionner une chose en avant plan de ma vie. Réduire le foutu stress. J'ai aussi grandement travaillé sur l'acceptation de diverses situations qui se pointent de façon régulière ou non dans ma vie. Comment est-ce que je définis ça ? Simplement ainsi : 

Chaque situation qui m'arrive relève d'un choix personnel, je considère que je n'ai donc pas le droit de chialer ou être de mauvaise humeur lorsqu'une situation qui ne me plaît pas m'arrive. 

Par exemple, le trafic matinal s'avère toujours pénible pour plusieurs. Dans mon cas, je me dis que j'ai fait le choix de prendre ma voiture. J'accepte donc de vivre avec cette situation. Si prendre ton char te fait chier chaque jour. Prend l'autobus, travaille à distance, change tes heures, part plus tôt le matin... bref, on fait des choix, il faut accepter les conséquences. Pour ma part, j'y ai trouvé une grande zénitude à réagir ainsi. 

Pour 2018 ce sera ça. Le moins de stress possible. Comment ? 

1. Accepter mes choix comme mentionnés ci-haut

2. Le Crossfit! Parce que c'est la façon la plus efficace que j'ai trouvée pour dépasser mes limites sportives. Apprendre de nouvelles choses et me dépasser régulièrement. Vous avez pas idée comment on se sent bien après un WOD.

3. Au boulot, y aller un courriel à la fois. Simplement. 

4. Mettre plus de côté des réseaux sociaux. On est tout simplement bombardé de perfection. C'est juste mauvais. 

5. Sortir le câble. Plusieurs personnes l'ont fait. Je crois être rendu là aussi. La TV c'est du gros négatif. Point.

Voilà! Rien de plus à ajouter. 

Francis Laplante

Francis Laplante

Sommité du Web à Québec, Francis œuvre depuis plus de 15 ans dans le domaine sans jamais perdre sa passion et sa créativité. Il est fondateur du FoodCamp et auteur du blogue tranchedepain.com. Chargé de projet minutieux, organisé et transparent, sa contribution aux mandats va au-delà de la simple coordination. Il remet en question et contribue au niveau stratégique. Sa participation à un très grand nombre de projets fait de lui un « gourou » stratégique du Web, un chargé de projet exceptionnel et un conseiller inégalé.